Suivez-nous
    3 min pour comprendre

    Aides au logement de la CAF

    Les aides personnelles au logement

    Les aides personnelles au logement versées par la Caf (Caisse d’allocations familiales) permettent aux locataires qui ont des revenus modestes d’alléger le montant de leur loyer. Selon leur situation, les bénéficiaires perçoivent l’APL, l’ALF ou l’ALS. Comment ça marche ? On vous explique tout, en 3 minutes !

    Publié le 14. 02. 22

    Partager sur

    Partager sur

    Qui peut bénéficier des aides personnelles au logement ?

    Contrairement aux aides d’Action Logement qui bénéficient essentiellement aux salariés, les aides personnelles au logement versées par la Caf sont ouvertes à tous : salariés, demandeurs d’emploi, indépendants, retraités, étudiants… 


    Leurs conditions d’attribution sont liées aux ressources du bénéficiaire et aux caractéristiques du logement occupé :  


    • Le bénéficiaire doit avoir un loyer à payer ou une charge de logement (location meublée ou non meublée, sous-location, colocation, hôtel, pension de famille, famille d’accueil, foyer d'accueil...). 
    • Le logement doit constituer sa résidence principale et être occupé au minimum huit mois dans l’année (par le bénéficiaire lui-même ou par son conjoint/concubin, ou encore par une personne à sa charge). 
    • Les ressources de son foyer ne doivent pas dépasser certains montants. 
    • Le logement occupé doit être décent (fenêtre, toilettes, eau potable, électricité…), conforme aux normes de santé et de sécurité.
    • Sa superficie doit être égale à au moins 9 m2 pour une personne seule, 16 m2 pour 2 personnes, 25 m2 pour 3 personnes... (+ 9 m2 par personne supplémentaire) jusqu’à 70 m2 pour 8 personnes ou plus.

    APL, ALF, ALS : quelle différence ?

    Les aides personnelles au logement regroupent trois aides distinctes, ne pouvant se cumuler : 

    • l’aide personnalisée au logement (APL), attribuée au regard des caractéristiques du logement occupé, indépendamment de la situation familiale du locataire ;
    • l’allocation de logement familiale (ALF), attribuée au regard de la situation familiale du locataire ; 
    • l’allocation de logement sociale (ALS), attribuée sous conditions au locataire qui ne peut bénéficier ni de l’APL, ni de l’ALF.
    light light

    CFTC.fr

    La CFTC s’engage pour améliorer vos droits, à travers différentes propositions.

    L’aide personnalisée au logement (APL)

    Prestation la plus répandue, l’APL bénéficie à toute personne locataire d’un logement conventionné (neuf ou ancien), quelle que soit sa situation familiale (célibataire, en couple, avec ou sans enfant…).


    C’est une aide financière qui permet au bénéficiaire d’alléger le montant de son loyer. Elle est versée chaque mois, soit au locataire, soit directement au bailleur (qui la déduit alors du montant du loyer).

    Attention !

    Il est important de ne pas confondre l’APL et les… APL ! Ce même sigle est utilisé à la fois pour désigner les aides personnelles au logement, c’est-à-dire l’ensemble des aides au logement versées par la Caf (APL, ALF et ALS), et l’aide personnalisée au logement, l’une de ces trois aides, versée chaque mois aux locataires éligibles.

    L’allocation de logement familiale (ALF)

    L’ALF concerne les locataires qui ne sont pas éligibles à l’APL, mais dont la situation familiale ouvre droit au versement d’une aide au logement. L’une de ces deux conditions doit être remplie : avoir des enfants (ou toute autre personne à charge) dans son foyer, ou bien vivre maritalement avec son époux(se) depuis moins de 5 ans.


    Comme l’APL, l’ALF permet de réduire le montant du loyer payé chaque mois par les membres du foyer. Elle est versée chaque mois au bénéficiaire, ou, sur demande, au bailleur.

    L’allocation de logement sociale (ALS)

    L’ALS s’adresse aux locataires qui ne bénéficient ni de l’APL, ni de l’ALF. Les sous-locataires âgés de moins de 30 ans ou hébergés chez un accueillant familial peuvent également y prétendre. Elle est versée chaque mois au bénéficiaire (sauf demande contraire).

    À savoir

    L’ALS était initialement réservée aux personnes en situation de grande précarité, notamment aux demandeurs d'emploi de longue durée. Son accès a progressivement été étendu à toutes les personnes exclues des autres dispositifs, mais dont les ressources justifient le versement d’une aide au logement.

    Aides personnelles au logement : quel montant ?

    Le montant de l’aide accordée à chaque bénéficiaire est calculé par la Caf à partir de plusieurs éléments : 

    • le nombre d’enfants (ou autres personnes) à charge ;
    • le lieu d’habitation ;
    • le montant du loyer ;
    • les ressources du foyer des 12 derniers mois.

    Il est possible de simuler ses droits en ligne.

    À savoir

    Depuis le 1er janvier 2021, le calcul des aides personnelles au logement tient désormais compte des ressources (salaires, pensions, allocations chômage, indemnités maladie, etc.) perçues au cours des 12 derniers mois, et non plus des revenus perçus 2 ans plus tôt. Le but ? Permettre un calcul plus juste, actualisé tous les 3 mois, pour une aide adaptée à l’évolution des ressources et besoins de chaque bénéficiaire.

    Demande d’aide au logement : quelles démarches ?

    La demande d’aide s’effectue intégralement en ligne. 


    Si vous êtes déjà allocataire, vous pouvez faire une demande d’aide au logement depuis votre compte.

    Nouveau !

    Votre connexion sur le site caf.fr s’effectue désormais à l’aide de votre numéro de Sécurité sociale, et non plus de votre numéro d’allocataire.

    Si vous n’êtes pas encore allocataire, vous pourrez faire une demande de prestation après avoir créé votre compte.

    light
    Le conseil de la CFTC

    Vos droits débutent dès le mois qui suit votre emménagement, mais l’aide au logement ne vous sera versée que le mois qui suit votre demande, sans effet rétroactif.


    Nous vous conseillons donc de faire une demande d’aide dès votre entrée dans les lieux, pour pouvoir bénéficier de l’ensemble de vos droits. 

    Attention !

    Si vous êtes salarié du secteur agricole, votre aide personnelle au logement vous sera versée par la MSA (Mutualité sociale agricole). C’est donc auprès de la MSA, et non de la Caf, que vous devez effectuer votre demande. Les conditions d’attribution et les modalités de versement des différentes aides restent les mêmes.

    Caf et logement : d’autres aides possibles ?

    En plus des trois aides au logement versées mensuellement, la Caf a mis en place différents dispositifs mobilisables ponctuellement, afin d’accompagner les bénéficiaires dans les différentes étapes de leur accès au logement : 

    • la prime de déménagement, qui s’adresse aux familles d’au moins 3 enfants qui doivent changer de logement ; 
    • le prêt à l’amélioration de l’habitat, qui bénéficie aux locataires ou propriétaires souhaitant réaliser des travaux de rénovation dans leur logement ;
    • des mesures d’action sociale et des aides exceptionnelles, à l’intention des foyers les plus en difficulté.

    Les plus consultés

    1
    3 min pour comprendre
    Les tickets restaurant
    2
    Nos réponses à vos questions
    Les tickets restaurant