Suivez-nous
    3 min pour comprendre

    Conflit individuel

    Les conflits individuels au travail

    Bien que les conflits individuels fassent partie de la vie en entreprise, il est essentiel de ne pas les laisser s’installer. Comment prévenir les situations conflictuelles au travail ? Qui peut vous aider en cas de désaccord avec votre employeur, un collègue ou un supérieur ? Voici les bons réflexes à adopter, selon l’origine et la nature du conflit.

    Publié le 13. 04. 22

    Partager sur

    Partager sur

    Qu’entend-on par conflit individuel ?

    Un conflit individuel au travail est un conflit qui oppose un salarié à son employeur. Il se différencie du conflit collectif, qui oppose un groupe de salariés, ou l’ensemble des salariés de l’entreprise, à l’employeur.  


    Dans un sens plus large, le conflit individuel au travail peut aussi désigner tout conflit opposant un salarié à un supérieur hiérarchique (ex. : son manager) ou un salarié à un autre salarié.

    À quels types de conflits le salarié peut-il être confronté sur son lieu de travail ?

    Le conflit avec l’employeur

    Les sources de tensions entre un salarié et son employeur sont multiples. Le conflit peut notamment porter sur la modification des conditions de travail, le paiement des heures supplémentaires, l’attribution des congés payés, ou intervenir après la rupture du contrat, à la suite d’un licenciement ou d’une rupture conventionnelle. Il peut aussi impliquer le comportement du salarié (ex. : non-respect du règlement intérieur, faute…) et conduire à une sanction, voire un licenciement, pour motif disciplinaire.

    Le conflit avec un supérieur

    Les conflits avec la hiérarchie portent plus directement sur l’organisation du travail et l’exécution des tâches. Ils naissent souvent d’une mauvaise communication et d’un manque d’information (objectifs flous, consignes contradictoires, surcharge de travail, absence de reconnaissance…), parfois d’un manque d’engagement ou de rigueur de la part du salarié. Dans les cas les plus préoccupants, le manager peut se rendre coupable d’abus d’autorité, voire de harcèlement.

    Le conflit avec un collègue

    Les conflits entre salariés ne sont pas à banaliser : tensions et rivalités peuvent vite dégrader les conditions de travail et le climat social dans l’entreprise. Leurs causes sont nombreuses : incompatibilité d’humeur, divergence d’intérêts ou d’opinions, répartition inégale des tâches, sentiment d’infériorité, mauvaise gestion du stress, etc.

    light light

    CFTC.fr

    La CFTC s’engage pour améliorer vos droits, à travers différentes propositions.

    Conflit au travail : quelle attitude adopter ?

    • Réagir rapidement. Quelles que soient sa nature et les personnes impliquées, un conflit a tous les risques d’empirer.
    • Privilégier l’échange et le dialogue, sans chercher à prendre l’ascendant, ni à savoir qui a tort/qui a raison. 
    • Solliciter l’aide d’un tiers, ne pas rester isolé. L’intervention d’une personne extérieure est souvent indispensable pour sortir du conflit.  
    • Chercher des solutions équitables et pérennes. Elles doivent prendre en compte les intérêts des deux parties et être viables sur le long terme.
    light
    Le conseil de la CFTC

    Savoir résoudre les conflits, c’est bien… réussir à les éviter, c’est encore mieux ! Comment ? En renforçant la prévention, en agissant en amont pour désamorcer les tensions et ne pas laisser un simple désaccord évoluer en litige. En s’informant et en restant vigilant, aussi : les conflits en entreprise sont favorisés par la circulation de mauvaises informations, par l’adhésion à des rumeurs, à des “on-dit”...

    Conflit au travail : à qui s’adresser ?

    Les membres de la délégation du personnel au CSE

    Les élus au CSE sont vos représentants du personnel si vous travaillez dans une entreprise d’au moins 11 salariés. Quelle que soit la nature du conflit, ils sauront vous guider vers les bons interlocuteurs et les bonnes solutions.

    Les délégués syndicaux

    Les délégués syndicaux (DS) sont présents dans les entreprises d’au moins 50 salariés. Ils connaissent vos droits, ont l’expérience du dialogue et de la négociation : leur aide est précieuse en cas de conflit avec l’employeur.

    À savoir

    Lors d’un entretien préalable à une sanction ou à un licenciement disciplinaire, vous avez le droit d’être assisté par un représentant du personnel ou un délégué syndical. 

    Si vous travaillez dans une entreprise de moins de 11 salariés, vous pouvez être assisté face à l’employeur par un conseiller du salarié. La liste des conseillers du salarié est accessible depuis le portail des DREETS (Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités). Ce sont des personnes bénévoles, en activité ou retraitées, désignées pour assister gratuitement les salariés qui en font la demande.

    Le manager

    S’il n’est pas au cœur du conflit, votre manager ou supérieur pourra jouer le rôle de tiers et vous orienter vers une solution adaptée, notamment en cas de tensions avec un autre salarié. Souvent formé à la gestion des conflits, le manager est chargé de maintenir la cohésion de son équipe.

    Le service des ressources humaines

    Dans les entreprises où il est mis en place, le service RH facilite les échanges entre l’employeur et les salariés. Il joue un rôle social, favorisant l’écoute et la proximité. Disponible pour vous recevoir, il saura répondre avec précision à vos questions (contrat de travail, salaires, congés, formation professionnelle…).

    Les unions et fédérations CFTC

    Si vous travaillez dans une petite entreprise dépourvue de représentants du personnel et de service RH, ne restez pas isolé ! Vous pouvez à tout moment contacter l’union régionale ou départementale CFTC de votre lieu de travail. Vous pouvez également vous rapprocher de la fédération CFTC de votre secteur d’activité. Vous y trouverez des interlocuteurs attentifs et informés, qui vous apporteront un regard objectif sur votre situation. 

    À savoir

    Vous n’avez pas de représentants sur votre lieu de travail ? Vous pouvez également vous tourner vers les CPRI, les commissions paritaires régionales interprofessionnelles, mises en place pour accompagner les salariés des TPE (très petites entreprises) et des particuliers employeurs.

    Le conseil de prud’hommes

    C’est la juridiction compétente en cas de litige individuel opposant un salarié à son employeur. Le conseil de prud’hommes vous permettra, en dernier recours, de faire valoir vos droits devant la justice et éventuellement d’obtenir réparation (contestation d’un licenciement, litige relatif aux heures supplémentaires, violation du Code du travail…).

    Attention !

    Les salariés protégés (élus au CSE, délégués syndicaux…) ne peuvent faire l’objet de discriminations liées à leur appartenance syndicale ou à l’exercice de leur mandat. Toute procédure de licenciement engagée à leur encontre doit d’abord être autorisée par l’inspection du travail.

    Les plus consultés

    1
    3 min pour comprendre
    Les tickets restaurant
    2
    Nos réponses à vos questions
    Les tickets restaurant