Suivez-nous
    3 min pour comprendre

    Validation des acquis de l’expérience (VAE)

    Validation des acquis de l’expérience (VAE)

    Il est possible d’obtenir des certifications sans passer par la formation initiale ou continue grâce à la validation des acquis de l’expérience (VAE). Qui peut bénéficier de la VAE ? Quelles sont les démarches à suivre ? Quels sont les dispositifs d’accompagnement et de financement ?

    Publié le 07. 09. 22

    Partager sur

    Partager sur

    La VAE, c'est quoi ?

    La validation des acquis de l’expérience (VAE) est un dispositif permettant l’accès à des certifications sans passer par la formation initiale ou la formation continue.


    La VAE permet de valider :

    • un diplôme ;
    • un titre professionnel ;
    • un certificat de qualification professionnelle (CQP).

    Attention !

    La VAE ne permet pas d'obtenir toutes les certifications.

    La VAE constitue à la fois :

    • un droit pour toutes personne de faire reconnaître son expérience, ses aptitudes et connaissances afin d'acquérir une certification ayant la même valeur que celles obtenues via des formations initiales et continues ;
    • un acte officiel par lequel les compétences, aptitudes et connaissances du candidat sont reconnues ;
    • une procédure de vérification, d'évaluation et d'attestation, par une autorité indépendante et souveraine, des compétences, aptitudes et connaissances du candidat.

    La VAE : qui peut en bénéficier ?

    Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut ou son niveau de formation peut bénéficier d'une VAE, à condition de justifier d'au moins 12 mois (consécutifs ou non, à temps plein ou partiel, en France ou à l'étranger) d'expérience en rapport avec la certification visée :

    • dans l'exercice d'une activité professionnelle salariée, non salariée, bénévole ou de volontariat ;
    • au titre de l'inscription sur la liste des sportif de haut niveau ;
    • dans le cadre des responsabilités syndicales ;
    • dans le cadre d'un mandat de conseiller municipal, de conseiller départemental ou de conseiller régional en rapport direct du diplôme, du titre ou du certificat professionnel ;
    • pour les demandeurs d'emploi (indemnisés ou non), sous certaines conditions.

    À savoir

    La VAE peut également être mise en œuvre à l'initiative de l'employeur dans le cadre du plan de développement des compétences de l'entreprise, à condition que le salarié donne son accord.

    À qui s’adresser ?

    Au niveau national : l’Office national d'informations sur les enseignements et professions (ONISEP), la Commission de France compétences en charge de la certification professionnelle (chargée de la conception et de la gestion du RNCP) et le site du ministère du Travail dédié à la VAE : www.vae.gouv.fr.

    Au niveau régional : les Cellules régionales interservices (CRIS) d'information/conseil en VAE, qui fournissent une information adaptée et assurent l'animation du réseau des Points relais conseil en VAE de la région.

    Au niveau local : les Points relais conseil (PRC) en VAE chargés d'accueillir, d'informer et de conseiller les candidats.

    Quelles sont les étapes à suivre ?

    Dépôt du dossier de recevabilité - Etape 1

    Les candidats doivent retirer, remplir et retourner, auprès de l’organisme certificateur, un dossier de recevabilité. Il s’agit d’une étape obligatoire.


    L’organisme certificateur a deux mois pour instruire la demande et faire part de sa décision. Si aucune réponse n’est donnée dans ce délai, la demande est considérée comme acceptée.


    Les documents à fournir pour justifier de son expérience d’une année sont les suivants :

    • pour une activité salariée, des bulletins de salaire, des attestations d’employeur ; 
    • pour une activité non salariée, des déclarations fiscales, des déclarations d’existence Urssaf ;
    • pour une activité bénévole, une attestation signée par deux personnes de l’association (ou syndicat) ayant pouvoir ou délégation de signature ; 
    • pour une activité volontaire, une attestation de l’organisme employeur ou un contrat de volontariat associatif ;
    • pour tout type d’activité, les documents attestant de l’expérience du candidat (comptes rendus de réunion, synthèses, rapports thématiques...).

    Constitution du dossier de VAE - Etape 2

    Les candidats peuvent demander à se faire accompagner par la personne ou l'organisme (public ou privé) de leur choix pour la constitution de leur dossier. Il s’agit d’une étape non obligatoire, mais fortement recommandée.

    Présentation du dossier devant un jury de validation - Etape 3

    Il faut adresser une demande de validation auprès de l’autorité ou de l’organisme qui délivre la certification dans les délais et les conditions fixées par ces derniers (elles sont variables).


    C’est sur le dossier de présentation de l'expérience que se base le jury, composé de professionnels et d’enseignants-chercheurs, pour évaluer le candidat. Il doit contenir obligatoirement contenir :

    • une description du parcours des expériences et du parcours de formation ;
    • une description des emplois occupés et des activités bénévoles en lien direct avec la certification visée (connaissances, aptitudes et compétences mobilisées).

    L’entretien permet au jury de disposer d’informations complémentaires pour mieux comprendre les activités du candidat. À la suite de l’entretien dont la durée est variable, trois résultats sont possibles.

    • Validation totale : si les acquis du candidat correspondent aux compétences, aptitudes et connaissances exigées pour obtenir la certification visée.
    • Une validation partielle : quand une partie des acquis du candidat correspond aux aptitudes, compétences et connaissances exigées.
    • Un refus : lorsque les acquis du candidat ne correspondent à aucune compétence, aptitude et connaissance pour obtenir la certification visée. 

    Formulaire commun pour l'étape de recevabilité

    light light

    CFTC.fr

    La CFTC s’engage pour améliorer vos droits, à travers différentes propositions.

    Comment se faire accompagner et comment financer la VAE ?

    Le salarié peut se faire accompagner pour :

    • la formulation de l'expérience à valider ;
    • la constitution du dossier de validation ;
    • la préparation à l'entretien avec le jury.

    L'accompagnement à la VAE peut être financé par le compte personnel de formation (CPF). Une aide financière peut également être demandée auprès :

    • de l'employeur ;
    • de l'opérateur de compétences (OPCO) ;
    • du conseil régional ;
    • de l’AT Pro (association régionale pour les transitions professionnelles) ;
    • de l’Agefiph (pour les travailleurs handicapés) ;
    • de Pôle emploi (pour les demandeurs d’emploi).

    Les plus consultés

    1
    3 min pour comprendre
    Les tickets restaurant
    2
    Nos réponses à vos questions
    Les tickets restaurant